dimanche 21 janvier 2018

{ Lecture } # 49 Carnet de Poilu : Soldat Edouard Blas de Megane Delsinne SP

Carnet de poilu :
Soldat Edouard Blas (2017)
Megane Delsinne
193 pages

Synopsis

Édouard Blas, jeune Anzinois, effectue son service militaire à la caserne de Valenciennes lorsque la guerre est déclarée entre la France et l’Allemagne en 1914. Partagé entre son envie de défendre son pays et celle de profiter de sa jeunesse en étant à l’abri des combats, le jeune homme nous raconte ses quatre longues années de guerre. Une histoire vraie, loin des récits de guerre héroïques.

Mon avis

J'ai toujours aimé lire des livres sur la seconde guerre, la première m'a beaucoup moins attiré. Lorsque Megane Delsinne m'a proposé un Service Presse sur SimPlement Pro j'ai accepté par curiosité. Lire le journal intime d'un poilu sur le front, non romancé, au plus proche de la réalité a été attrayant.

Et en effet, j'ai découvert via le récit qu'un soldat ne passait pas sa vie dans les tranchées tout au long de la guerre. Il y avait des permissions, des entrainements, sans oublier des passages à l'hôpital pour remettre sur pied ces hommes...

Tout commence avec le service militaire peu avant la guerre en 1913. Des bruits courent déjà sur une potentielle guerre avec l'Allemagne et le service militaire est donc rallongé, il passe de 2 à 3 ans.
C'est en août 1914 qu'il y a la mobilisation générale, nous suivrons Edouard Blas à travers toute la France, dans la Marne dans les tranchées, à voir ses amis mourir, à éviter d'être tué sur le terrain. Se cacher dans un petit trou pendant des jours alors qu'il fait très froid et que les allemands tirent sur tout ce qui bouge ... nous aurons ainsi les détails d'engelures et de besoins dans la culotte pour survivre.
Puis des départs en Creuse pour des séjours en convalescence, à Chartres ... Paris, à nouveau le terrain dans la Marne ... Biarritz ...

Il fera le filou avec l'administration en jouant sur ses blessures pour essayer d'être réformer. Pourquoi mourir dans une guerre que l'on n'a pas souhaité ? Jeune marié juste avant son service militaire, il aura enfin des contacts de sa femme qui sera rapatriée  en 1917, qu'il reverra enfin en mars 1918.

Nous remarquerons grâce à ses écrits qu'il montre des moments assez étranges sur le front vers la fin de la guerre mais qu'une fois l'armistice signée le 11 novembre 1918, ils doivent rester sur le terrain encore quelques mois. Il rentrera chez lui que le 31 août 1919. Et suite à ses blessures durant cette guerre, il sera inapte pour combattre lors de la Seconde.

L'auteure a su reprendre la façon de parler de ce soldat, qui n'est pas n'importe qui pour elle puisqu'il s'agit de son arrière-arrière-grand-père. Elle a également fait des recherches autour de cette guerre qui a beaucoup marqué la France et l'Europe durant des années (et d'ailleurs nous en parlons encore 1 siècle après).

Bref. J'ai beaucoup apprécié la découverte du récit que j'ai dévoré en quelques jours. Je le recommande aux amateurs d'histoire et récit sur la Première Guerre Mondiale.

Projet 52 { Un livre que j'aime } # 3

C'est sur le blog de Milie : C'est quoi ce bruit ? que je suis tombée sur ce nouveau projet 52, ça faisait un bail que je n'en avais pas fait.

Un livre que j'aime !!
Certains vont me trouver cingler mais j'ai adoré le livre de Victor Hugo "Les travailleurs de la mer"


dimanche 14 janvier 2018

Projet 52 { Motivation } # 2

C'est sur le blog de Milie : C'est quoi ce bruit ? que je suis tombée sur ce nouveau projet 52, ça faisait un bail que je n'en avais pas fait.

Pour cette deuxième semaine, on recherche la motivation. Bientôt les premiers devoirs à rendre qui comptent pour les partiels. Stress ! Stress ! Stress ! Les semaines passent bien trop vite. Ce n'est pas une photo élégante mais elle représente assez bien mon état d'esprit.


jeudi 11 janvier 2018

Projet 52 { Couleur } # 1

C'est sur le blog de Milie : C'est quoi ce bruit ? que je suis tombée sur ce nouveau projet 52, ça faisait un bail que je n'en avais pas fait. 

Et pour la première semaine, nous avons pour thème "couleur". Sans prise de tête, je me suis contentée des crayons de couleurs d'une box dont je fais les tests pour Toutes les Box.



samedi 6 janvier 2018

{ Lecture } # 48 Dia Linn - Tome 1 : Le livre d'Eileen - Partie 1 : Terra Mahurr de Marie-Pierre Bardou - SP avec les Editions HJ

Dia Linn (2013)
Tome 1 : Le livre d'Eileen
Partie 1 : Terra Mahurr
Marie-Pierre Bardou
178 pages
Editions Hélène Jacob

🍀 Synopsis 🍀

Irlande, 1845. Dans le comté de Kerry, la vie est rude pour les paysans qui vivent presque exclusivement de la culture de la pomme de terre. Mais la douceur et la beauté sont aussi le lot quotidien des O’Callaghan, attachés à leur clan familial et à la magnificence de leurs terres. Les lacs de Killarney déploient pour eux leur splendeur tranquille, entre criques isolées, monastères dont les ruines cachent des trésors oubliés, forêts denses et tourbières. Les rites religieux, les fêtes, les danses et les trafics en tous genres rythment l’existence d’Eileen et de sa famille, bercée de légendes anciennes et de politique anti-anglaise. Puis la Grande Famine étend ses ailes noires sur l’île d’Émeraude, apportant la disette, la fièvre jaune, la révolte et la mort à tous les paysans d’Irlande. Eileen a quinze ans. Armée de sa résilience et d’un étrange don hérité de sa grand-mère, il lui faudra trouver un moyen pour sauver le peu qu’il reste de son clan, en naviguant entre les alliés et les ennemis dont les visages ne sont parfois qu’un masque.
Terra Mahurr, « la terre du pays de mon père », est une genèse. Celle de Dia Linn, l’histoire d’une lignée familiale à travers les siècles et les continents. Elle y trouve sa source, dans les brumes et l’âpreté des terres irlandaises, qui forgent des hommes fiers et des femmes conquérantes.

🍀 Mon avis 🍀

La première lecture de l'année commence fort. D'une part, j'adore les romans historiques, d'autre part, tout ce qui est attrait à la littéraire outre Manche me plait au plus haut point. Pour ceux qui me connaissent depuis un bon bout de temps, savent que j'ai un certain amour (caché depuis que je vis avec un normand) pour l'univers celte. Ce qui explique ma fuite de Paris suite au BAC pour la Bretagne et mes petites musiques irlandaises qui sont cachées à la maison ;) Par ailleurs, (oui je fais une grande parenthèse sur ma vie mais c'est pour comprendre pourquoi j'ai adoré le livre) depuis cet été, j'ai décidé de reprendre ma passion sur la Bretagne, l'Irlande ... et j'apprends même le gaélique irlandais avec la fac.

Bref. Revenons à nos moutons ! Dia Linn n'est autre qu'une  saga familiale sur plusieurs tome et j'avoue avoir hâte de découvrir les autres livres afin de connaitre la suite en Amérique.
Les anglais sont venus en Irlande en prenant le contrôle du pays, c'est-à-dire conversion au protestantisme si l'on voulait une bonne éducation ...  seuls les protestants peuvent avoir des postes importants. 
Mais l'Irlande connait une mauvaise période, les pommes de terre ne tiennent pas suite aux récoltes et c'est donc la Grande Famine. Les anglais ne veulent pas "trop" aider les irlandais pour ne pas créer d'assistanat. Une partie des irlandais se rebelle, c'est l'origine de l'IRA. Bien entendu les anglais ne se laissent pas faire et ceux qui provoquent ces révoltes sont soit exécutés soit déportés en Australie ou en Tasmanie.
Nous suivons une petite famille dans le comté su Kerry.
Google est mon ami ! Petite recherche en Irlande pour suivre où se passe les aventures de la famille. Le Kerry est en rouge et l'action se déroule principalement au niveau du grand lac. Les lacs de Killarney.

Et il s'agit de la famille O'Callaghan avec tout particulièrement une histoire centrée sur Eileen. Le roman débute par le décès de la mère d'Eileen, suite à la fièvre de famine. Beaucoup d'irlandais subissent cette fièvre du à la malnutrition. La jeune fille a un don particulier, celui de pressentir les choses, comme sa grand-mère, Brigid, qui fait figure de sorcière locale.
Le roman nous permet d'apprendre qui était le roi sans couronne, Daniel O'Connell, et non ce n'est pas une marque de Whisky. Un héros catholique irlandais qui regroupera des jeunes tel que le frère d'Eileen, Aïdan et son frère de lait, Liam.
Viennent des émeutes lors de l'hiver et la milice anglaise vient mettre dans la rue certaines familles qui ne peuvent payer leur taxe, je vous laisse imaginer le scénario. Des irlandais décident de quitter leur belle Erin pour le Canada ou l'Amérique, surtout Boston et New York. Ce que la famille se décidera de faire également mais pour cela il faut de l'argent...

Bref (bis). J'ai adoré. J'ai hâte de découvrir la suite même si cela ne se déroule plus en Irlande. J'ai beaucoup aimé le prologue ainsi que l'épilogue. Ça donne envie de lire les autres tomes pour comprendre le tout. L'auteure a su faire des recherches sur cette île émeraude et donner envie d'en découvrir plus.

Merci aux éditions Hélène Jacob ainsi qu'à Marie-Pierre Bardou pour ce service presse, un vrai régal pour commencer l'année comme il se doit.


vendredi 5 janvier 2018

Le mensuel du rat de bibliothèque 12-2017

6 livres
  1 035 pages lues
Challenge sur l'année 10 776 / 20 001 pages

Autant dire que c'est un échec mais bon pour cette année 2018 je suis moins gourmande sur le challenge.

Au menu de décembre, nous avons pratiquement que des Services Presse !

Un livre qui n'a rien à voir avec le titre, enfin si, mais ne se déroule pas à Noël

Ghost Writers - collectif d'auteurs
avec la maison d'éditions Hystérie
C'est plein de petites histoires sur le maître des fantômes, j'ai beaucoup aimé.

Les chroniques de la Faucheuse de Mickaël Druart
J'ai été servi, j'ai adoré cette dédiabolisation assez drôle de la mort

Puis des services presse pour les enfants avec les deux premiers tomes
Y a comme une Bogue de Matilda Milliau

Et enfin, en vu de préparer le concours "bibliothécaire" dont je ne sais pas s'il me sera possible de le faire :
Itinéraire d'une bibliothécaire de Catherine Petit et Martine Bosshardt



jeudi 4 janvier 2018

{ Doggy & Cie } # 75


Nous continuons notre reprise du projet Doggy & Cie, toujours avec Hugo ! Ce petit pépère a du retrouver son foyer puisque nous ne le revoyons plus. Et puis, il faut dire que nous avons du nous absenter quelques jours pour une urgence familiale... en tout cas cette petite boule de poils nous manque terriblement malgré son caractère ...

Allez mercredi prochain, ça sera le tour de Léon d'être sous les feux du projecteur ;)



LinkWinthin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...