mardi 31 octobre 2017

{ Lecture } # 39 Qui va prendre le pouvoir de Pascal Picq

"Qui va prendre le pouvoir ? Les grands singes, les hommes politiques ou les robots"
Pascal Picq
336 pages
Éditions : Odile Jacob

Synopsis

"C'est nous qui éliminons les grands singes et qui créons les robots. Comment apprendre à vivre avec ces nouvelles intelligences artificielles pour assurer un futur meilleur à l'humanité ? Ma réponse d'éthologue et de paléoanthropologue est qu'il nous faut d'abord comprendre les intelligences naturelles qui accompagnent notre évolution, à savoir celle des singes et des grands singes. Sinon nous serons les esclaves des robots." P.P. Ce livre plein d'humour nous apprend beaucoup sur nous-mêmes, sur les hommes (et femmes) politiques, sur les grands singes... et les robots. Ce livre est aussi un bestiaire à clés, où toute ressemblance avec des personnages existants risque de ne pas être pure coïncidence...

 

Avis

Grande passionnée d'éthologie et souhaitant y découvrir encore beaucoup de choses, ce livre a été un vrai régal. Pascal Picq a su me faire re-découvrir le monde des singes. Une petite piqure de rappel également pour nous rappeler qu'il ne faut pas oublier que les singes sont nos frères donc nous sommes également des animaux. Bien plus proche que nous le pensons, pas qu'avec nos chromosomes mais aussi dans notre société. Ainsi d'"arrêter de mépriser les intelligences les plus proches de nous dans la nature actuelle" (p.13).

Pascal Picq a su mettre les points sur les i sur les politiciens ... tout en abordant le sujet de notre dernière révolution, la numérique !

Dans la première partie de son ouvrage, il nous libre quelques similitudes (puisqu'il ne faut pas faire d'anthropomorphisme) entre les différents singes et nous. J'ai ainsi pu découvrir qui sont les babouins hamadryas à toison grise, où ils vivent et ainsi voir que les premiers éthologues, après observation de ces singes, mâles qui combattent avec les canines et les femelles qui évitent les tumultes, en ont conclut sur la supériorité des mâles. En continuant la lecture du livre et les découvertes faites dans le cadre des observations on peut aussi dire que les femelles étaient aussi des Reines Elizabeth.

Picq envoie sa pique (ça me démangeait) avec ce cri d'alarme concernant l'orang-outang qui est le plus proche de l'extinction. Ils sont bien plus nombreux dans les parcs que dans la nature.

Il aborde aussi la question sociale, comment les singes se comportent entre eux entre dominant et dominé. Rappelant ... tout simplement nous.

Dans la 2ème partie de son essai, Pascal Picq fait référence à Machiavel. Une partie assez orientée sur les chimpanzés et la politique.

Enfin, dans sa 3ème partie, il fait référence à la Planète des singes à la planète des robots. Clin d'oeil à de grands films mais n'oublions pas la base. La planète des singes fut un livre (et il l'est toujours) de Pierre Boulle (et on ne rêve bien il s'agit bien d'un auteur français). Il parlera du "syndrome de la planète des singes" : le fait que les femmes et les hommes soient servis par des machines et des grands singes perdant ainsi leur part d'humanité.






Une découverte faite à la Bibliothèque, je me suis écartée du droit chemin, je ne devais prendre que des livres pour préparer mon concours bibliothécaire. Ceci dit c'est sans regret.
J'ai ainsi pu prendre quelques mots de vocabulaire en anglais ou du moins de nuance. En français, nous ne le faisons pas mais il y a une distinction entre les grands singes et les autres.
Un livre qui a pu me rappeler le livre de Jane Goodall, ou rappelant le film sur Dian Fossey, mais aussi avec l'envie de découvrir De Waal.

Aujourd'hui, quelques jours après qu'un robot ait pu avoir une nationalité dans un pays, ce livre est vraiment intéressant à lire. Cela mènera a quelques réflexions personnelles ou non. A savoir : est-ce que les robots ont déjà plus de droit que nous ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWinthin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...