jeudi 20 juillet 2017

{ Lecture } # 27 Psychologie et pédagogie de Jean Piaget

"Psychologie et pédagogie"(1969)
Jean Piaget
  256 pages
Éditions Folio essais (1999)

Synopsis


"Que peuvent les méthodes psychologiques nouvelles, en quoi contribuent-elles au renouvellement de la pédagogie ? C'est là le thème central de Jean Piaget dans Psychologie et pédagogie. Qu'il s'agisse de l'affectivité, de l'intelligence, de l'acquisition du savoir, du travail individuel et en équipe, de la discipline, l'auteur indique les grandes lignes de la révolution scolaire qui s'impose. L'école, au cours des siècles, s'est constituée de manière très empirique, et c'est pourquoi, aujourd'hui, elle explose. Ce que propose le présent volume, ce sont les moyens de la reconstruire."

 

Avis et résumé



Piaget reste une référence pour les professionnels de la psychologie du développement ainsi que pour les métiers de l'éducation. Ayant fait un stage en début d'année, j'ai utilisé ce livre comme support pour mon rapport de stage.
Bien entendu, le livre a été publié en 1969, Piaget parlera donc des méthodes nouvelles en psychologie  avec une évolution de l'éducation depuis 1935, avec ses lacunes. Les cycles d'enseignements étaient encore différents.

Je relève avant tout les différentes périodes mentionnées sur le développement :
* Les 2 premières années  est une période sensori-motrice avec la révolution copernicienne
* De 2 à 7-8 ans : la formation de la fonction symbolique ou sémiotique
* Vers 7-8 ans : Il y a réversibilité opératoire
* Vers 11-12 ans : la conquête d'un nouveau mode de raisonnement

Piaget parlera de la fameuse "bosse des maths" de Gall à propos de l'intelligence ... 

La partie la plus intéressante pour ma part est quand il parle des psychologues scolaires. Comme certains le savent pour le devenir il fallait jusqu'à présent avoir été instituteur avant de prétendre à passer le concours... ceci avait été mis en place afin de supprimer "les tensions affectives entre les maîtres et les psychologues". Et avec mon stage, j'ai vite compris pourquoi.

Un sujet qui me plait aussi, sûrement du fait que je sois maman, les appréciations, telles que "bien" ou "encore un effort à fournir" sont bien plus stimulantes et plus objectives que des notes en chiffres. Et bien sûr du rôle "néfaste" des examens scolaires qui "polarisent sur la poursuite de résultats éphémères" (p.148)

Concernant les méthodes nouvelles, nous aurons les précurseurs dont Rousseau (oui oui), il a dit "l'enfant a des manières de voir, de penser et de sentir qui lui sont propres" ou encore "commencez par étudier vos élèves, car assurément vous ne les connaissez pas" (p.190-191). Mais aussi Claparède, Dewey ou Decroly ... ou même la doctoresse Montessori qui "fait appliquer immédiatement aux normaux ce que lui enseignaient les débiles" (p.201) fait des études anthropologiques et médico-psychologique.
N'oublions pas Binet ! "l'un des plus originaux parmi les psychologues de l'enfance" (p.203)

Bref ! Mais l'école nouvelle dans tout ça, elle fait quoi ? Elle fait appel à l'activité réelle et surtout elle travaille sur le besoin et l'intérêt personnel, c'est donc spontanée.

Karl Gross comparera les jeux d'enfants aux jeux des animaux qui est "un exercice préparatoire utile au développement physique de l'organisme" (p.211) et je suis bien curieuse de découvrir ses travaux du fait que j'essaie de comparer également les animaux entre eux. Ça va paraitre grossier pour certains, mais nous sommes également des animaux.

Enfin, il y a tellement de choses à dire sur ce livre que j'essaie d'écourter au maximum.



Je le recommande sincèrement pour les personnes qui souhaitent travailler auprès des enfants. Pas simple à lire lorsque l'on sort du travail mais, à mon sens, cela reste une des bases pour comprendre l'enfant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWinthin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...