jeudi 12 janvier 2017

{ Lecture } # 13 Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson


Quatrième de couverture

Franchement, qui a envie de fêter son centième anniversaire dans une maison de retraite en compagnie de vieux séniles, de l'adjoint au maire et de la presse locale ?
Allan Karlsson, chaussé de ses plus belles charentaises, a donc décidé de prendre la tangente. Et, une chose en entraînant une autre, notre fringant centenaire se retrouve à trimballer une valise contenant 50 millions de couronnes dérobée - presque par inadvertance - à un membre de gang. S'engage une cavale arthritique qui le conduira à un vieux kleptomane, un vendeur de saucisses surdiplômé et une éléphante prénommée Sonja...

Edition Poket 507 pages

Avis & Résumé


100 ans est un bel âge, mais pour un homme qui a toujours eu une vie active, la maison de retraite est pire qu'une prison. C'est la raison pour laquelle personnage principale Allan Karlsson va se faire la belle. Il s'évade de la maison de retraite ... par inadvertance (c'est totalement faux) il prendra la valise d'un jeune membre du gang "Never Again" à la Gare Routière. A l'intérieur de la valise, de l'argent ! De quoi rendre le membre du gang furax ... mais comme on le dit si bien "qui part à la chasse perd sa place" et ce bonhomme là était parti tirer la chasse ;).

L'aventure d'Allan Karlsson commence donc avec un arrêt chez Julius qui s'avère être un kleptomane, en effet il se branche sur les voisins pour avoir de l'électricité. Les 2 anciens deviendront copains et à l'arrivée du membre du gang, ils se sauveront la peau, quitte à oublier le voyou dans la chambre froide pour la nuit.

Nous ferons des bonds dans le passé d'Allan tout en avançant dans le roman. Ainsi, nous comprendrons bien mieux notre personnage. Avec un trait d'humour, nous apprenons que son père est parti en Russie car il était militant socialiste. Lorsqu'il sera adulte Allan se refusera d'adhérer a un quelconque parti et ne voudra pas entendre parler de politique, finalement c'est la politique qui le trouvera et le fera voyager à travers le monde. Il quitte l'école très jeune et fabriquera des explosifs, il finira par faire exploser la voiture du laitier (avec lui dedans évidement) qui lui garantira un séjour en institut psychiatrique.
Pour la grande aventurière dans l'âme que je suis, j'ai ainsi pu voyager en Espagne où Allan a explosé des ponts lors de la Révolution. Je suis allée aux USA où Allan est envoyé à la base militaire de Los Alamos pour y servir le café et aidera le physicien Oppenheimer à trouver la bonne formule pour la bombe atomique. On l'enverra en Chine pour encore une fois, y exploser des ponts afin d'aider Tchang Kai-Chek, le chef du parti nationaliste chinois a lutter contre les communistes et y rencontrera ao Tsé-toung, le chef du parti communiste. Finira en prison en Iran. Il partira en Russie en sous-marin avec un chef physicien qui fera tout pour avoir la formule de la bombe atomique. Nous rencontrerons ainsi Staline qui l'enverra dans un goulag à Vladivostok. Et nous irons en Corée du Nord avec un Einstein.

Que ce soit dans le passé ou dans le présent, l'aventure est présente et je me dis que la fin est arrivée bien trop vite, en manque d'aventure d'Allan Karlsson. A peine a t-il arrêté ses aventures autour du monde, rentre en Suède, il trouve le moyen de repartir à l'aventure en sautant de la fenêtre de la maison de retraite.
Le roman est passionnant, original et il m'a totalement transporté d'un point de vue géographique mais aussi d'un point de vue historique. Le tout souligné avec humour, un humour que j'apprécie, je n'ai même pas eu le temps de m'ennuyer. 
Des meurtres auront lieu et les conclusions seront tordantes.

❀❀❀❀❀
j'ai adoré

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWinthin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...